Tuesday, March 30, 2010

Identité nationale? Génie français?

Share this article with your friends.
cette variété de coq Nègre-soie (sic) pourrait,
renommé Coq Black Blanc Beur,
devenir l'emblème affiné de la France

On entend parler du débat en France à propos de son identité nationale. Depuis les Etats-Unis, cela semble une absurdité. L'identité nationale est un infime point sur une tangente qui coïncide une fraction de seconde avec la courbe du changement. La France est constituée d'un territoire aléatoire sur le globe, taillé au gré des batailles gagnées, puis perdues, puis gagnées, des colonisations, des mariages, des cadeaux (Napoléon a offert la région de Neuchâtel à la Suisse, un acte si peu typique pour ce conquérant qu'il attise ma curiosité, il va falloir que je m'en occupe.). Par bonheur, ses habitants viennent, changent, émigrent, immigrent, qu'ils arrivent d'Italie comme dans les années 30, du Mahgreb, du Sénégal, de la Chine. Avec les Français, ils constituent la France contemporaine. La référence à Edouard Glissant est-elle nécessaire? Ces brassements enrichissent une culture, au lieu de la menacer.

Et le mot dans toutes les bouches juste après "identité nationale", c'est l'intégration. Entendu sur France Culture: oui, cette jeune femme d'origine chinoise travaille dans une compagnie française, elle est complètement intégrée. Sous-entendu, elle promène son petit chien, elle discute des bienfaits de la magnfique culture française, elle fait la queue à la boulangerie pour acheter sa baguette. Mais si l'intégration est aussi souhaitable, pourquoi les Français n'apprendraient pas le mandarin pour lire la magnifique oeuvre littéraire écrite dans cette langue au cours des siècles? Pourquoi ne porteraient-ils pas des boubous de temps en temps? Une intégration dans les deux sens. Quand les Italiens sont arrivés à la cour de France au XVIIème siècle, apportant leur raffinement avec eux, il a été immédiatement adopté par Paris. Personne n'a crié à l'identité nationale. J'ai vu, près de l'Odéon, une femme française expliquer avec animation à une femme africaine comment faire le pot-au-feu, hachant de la main les légumes pour mieux démontrer. Oui, pourquoi pas, il est peut-être très bon son pot-au-feu, mais aurait-elle écouté avec autant de ferveur la recette du riz au poisson et arachides?

Quant à la question "Le génie français est-il en déclin?", elle trouve apparemment une réponse dans un hyperlivre, qui s'appelle "Le sens des choses". Je devine la direction que prend ce sens et ne me ruerai pas pour l'acheter.


Contribué par - - Arabella Hutter

No comments:

Post a Comment