Wednesday, January 27, 2010

Animesh Rai nous raconte la commémoration de la diaspora indienne

Share this article with your friends.













(Ci-dessus et ci-contre, peintures Rangoli, art féminin qui a pour but de célébrer des occasions spéciales)

Animesh Rai, depuis Pondichéry, nous livre avec sa perspicacité habituelle ses commentaires et impressions de la Conférence sur la Diaspora Indienne dans l'Océan Indien. Un texte très intéressant, dépeignant le sens fluctuant que peut prendre l'identité. Les questions d'identité et d'influences culturelles nous concernent tous dans le monde contemporain. D'autant plus à New York, avec ses millions d'immigrés, d'enfants et de petits-enfants d'immigrés qui ont tous des identités culturelles différentes. Dont moi. Et mes enfants.

______________________________________________






(ci-contre panel comprenant Dr. Rai, deuxième à partir de la gauche)

Animesh Rai:
"La conférence, très stimulante, a apporté de nouveaux éclaircissements sur le sujet. Bien qu'elle ait couvert surtout la diaspora indienne vers l'Ile Maurice, l'Afrique du Sud, la Guadeloupe et l'Ile de la Réunion, la délégation de cette dernière était particulièrement nombreuse. Par conséquent, les aspects culturels de la migration indienne vers cette île ont formé une part importante de la conférence, ma présentation inclue, puisqu'elle traitait du rapport à Pondichéry du point de vue de la créolisation.

Alors qu'elle présente diverses facettes, j'ai abordé la question de la migration pondichérienne à l'Ile de la Réunion (elle consiste principalement de travailleurs engagés qui émigrèrent à partir de la deuxième moitié du XIXème siècle, et de leurs descendants) en la comparant avec la population indienne des Caraïbes qui a aussi migré pendant cette période. J'ai observé que les Indiens des Caraïbes ont subi une érosion supérieure de leur culture dûe à la plus grande distance avec l'Inde, mais ce qui restait de leurs origines indiennes était peut-être plus "essentiel" que chez les émigrants dans les îles "avoisinantes" et les pays de l'Océan Indien.

J'ai aussi remarqué, sur l'Ile de la Réunion, l'apparition d'une prise de conscience, à savoir que les valeurs et traditions des descendants des travailleurs engagés (qui, en réalité, n'étaient pas traités tellement différemment des esclaves) qui avaient acquis un stigmate pesant au cours des ans, ont évolué maintenant vers une glorification des idéaux et de la culture traditionnels indiens, et du rôle primordial de l'Inde en tant que nation à égalité avec l'Occident (il semble que le cinéma de Bollywood ait stimulé significativement une curiosité nouvelle et un intérêt, particulièrement chez les jeunes Réunionnais, pour le style de vie indien, offrant aussi une synthèse de ce qui est traditionnel et ce qui est moderne en Inde de nos jours). De fait, on peut discerner, dans la population indienne de l'Ile de la Réunion, une tendance à nier des liens avec leurs parents et leurs grands-parents, pour leur préférer des liens plus explicites avec l'Inde de leurs ancêtres originels. Ceci contribue à expliquer leur retour au pays natal et peut-être la raison d'être de cette conférence."

Contribué par -- Animesh Rai, présenté par Arabella Hutter

Photos prêtées gracieusement par Debasis Nandy

Ci-dessous, stèle commémorative de la diaspora indienne, avec cérémonie de dédication et conférence





No comments:

Post a Comment