Saturday, October 31, 2009

Addiction to reason/la dépendance à la raison

Share this article with your friends.

Back to Jon Elster, and no fussing around this time. Here's what he says of what he calls addiction to reason. "Some people do indeed have a craving to make decisions on the basis of "just" or sufficient reasons. That, however, makes them irrational rather than rational. A rational person would know that under certain conditions it is better to follow a simple mechanical decision rule than to use more elaborate procedures with higher opportunity costs." Unfortunately I recognize myself as being sometimes addicted to reason: should I do this first then that? Should I buy these headphones or those? Not always. For example I go with my gut feelings when it comes to interviewing people for a job. There is an argument that we can make similarly valid decision using either our reason or our emotions. The advantage of basing a decision on emotions is speed.



J'en reviens à Jon Elster, et sans tourner autour du pot, cette fois. Voici ce qu'il dit de ce qu'il appelle la dépendance à la raison. "Certaines personnes éprouvent le besoin de baser toutes leurs décisions sur des raisons "justes" ou suffisantes. Ce comportement est en fait plus irrationnel que rationnel. Une personne rationnelle saurait que dans certaines conditions, il vaut mieux suivre une règle simple que d'avoir recours à un procédé compliqué qui n'est pas rentable." Malheureusement, je me reconnais dans cette dépendance à la raison: devrais-je faire ceci ou cela d'abord? Acheter ces écouteurs ou ceux-ci? Mais pas toujours. Par exemple, je me base toujours sur l'instinct lorsque j'interviewe quelqu'un pour une embauche. Il est proposé que nous pouvons faire des décisions d'une validité similaire que nous employions notre raison ou nos émotions. L'avantage d'utiliser nos émotions réside dans sa rapidité!

Reported by - Arabella Hutter

No comments:

Post a Comment